« Poussières de temps », recueil aux éditions HPF

On ne tombe pas par hasard sur ce recueil de nouvelles des éditions HPF. Je l’ai déniché en fouillant parmi les concours de nouvelles proposés sur le Web. Les éditions HPF organisent tous les deux ans un concours avec un thème différent. Cette maison d’édition ne publie que les recueils issus de ces concours. Le recueil Poussières de temps ne pouvait pas me laisser indifférente, moi qui adore explorer les paradoxes temporels. La couverture a fini de me convaincre d’entrer en possession de cette petite merveille.

Présentation du recueil :

« Un, deux, trois ; soleil, et le monde s’arrête vraiment. Jenn n’était qu’une fillette et la Singularité ne portait pas encore ce nom, mais déjà son talent surpassait celui de bien des coureurs. » Phil Becker, Les coureurs de temps.

« Le soleil, reprit-elle. Il ne se couche jamais. C’est parce que rien ne bouge, ici, vous comprenez ? C’est toujours, toujours pareil. Le temps n’existe pas. » Annabelle Blangier, L’île de toujours.

Temps qui s’écoule entre nos doigts, temps que l’on remonte, que l’on fige, boucles temporelles et improbables pérégrinations : embarquez avec nos seize auteurs pour un voyage à travers les âges !

Avec les nouvelles de :

Célia Huot
Phil Becker
Manon Salva
Mélaine Legrand
TAP
Eva Aernout
Franck Dozion

Annabelle Blangier
Josepha Bassoni
Anne Pavelle
Rhéa Even
Ange Beuque
Mélodie Ambiehl
Mélody Gervais
Jean-Cosme Renard »

 

Le livre est très beau, autant par sa couverture soignée que par la mise en forme du contenu. Chaque nouvelle commence par une lettrine, c’est joli, on ne voit pas ça partout. Chaque nouvelle se termine par quelques phrases à propos de l’auteur, ce qui permet de savoir un peu qui se cache derrière des textes souvent torturés, en majorité sombres.

Seize nouvelles et autant d’univers tournant autour du temps. Certaines sont empreintes d’une telle intensité dramatique que j’en suis ressortie ébranlée. Beaucoup amènent à réfléchir, comme le font souvent les récits d’anticipation, de fantastique et de science-fiction. Dans ces domaines, la noirceur de l’homme y est présentée avec un réalisme et un fatalisme parfois durs, cruels. C’était palpable dans ce recueil à la fois sombre et fascinant.

Seulement quatre des nouvelles ont une fin plutôt positive. Les autres sont diaboliquement cyniques, leurs issues sont inéluctables. L’une des nouvelles est particulièrement triste : Lorsque nous nous réveillerons, d’Eva Aernout. J’aurais tant aimé qu’elle ne se termine pas ainsi ! Malheureusement, aucun des personnages de ces nouvelles n’échappe au temps. Aucun ne peut fuir son destin.

Je ne saurais dire laquelle a ma préférence. Nombreuses sont celles qui sont d’un haut niveau, tant en ce qui concerne le fond que la forme. D’ailleurs tout le recueil est d’une grande qualité littéraire. Une seule nouvelle contient plusieurs répétitions et c’est fort dommage : La radio, d’Anne Pavelle. Nouvelle par ailleurs excellente.

La nouvelle la moins intéressante, celle qui ne m’a pas fait vibrer du tout et que j’ai trouvée décalée par rapport au reste du recueil est Horloge fatale, de TAP. Moins de quatre pages pour ce texte qui ne présente pas d’originalité particulière. C’est la seule nouvelle qui ne m’a déclenché aucune émotion.

Mes huit textes préférés sont : Paris-fossile de Vincent Ferrique (anticipation), Les coureurs de temps de Phil Becker (anticipation), L’île de toujours d’Annabelle Blangier (fantastique), La radio d’Anne Pavelle (fantastique), Deadline de Rhéa Even (fantastique), Protocole Tempestatis d’Ange Beuque (anticipation), Dans l’ombre du soleil de Mélody Gervais (science-fiction) et Nos Futurs de Jean-Cosme Renard (science-fiction).

J’admire l’imagination des auteurs. Ils m’ont tous fait voyager (hormis celle que j’ai mentionnée plus haut) à travers le temps et l’espace de manière tout à fait inattendue. Passer mes soirées dans chacun de leurs univers, c’était comme plonger un instant hors du temps et découvrir les pièges dans lesquels étaient pris leurs héros englués, condamnés. Un recueil émouvant, prenant, époustouflant.

Merci à tous pour votre créativité, merci aux éditions HPF de nous offrir un tel recueil. Le prochain devrait paraître en 2020.

Poussières de temps, recueil 2018 des éditions HPF. 267 pages.

En version papier, uniquement disponible auprès de l’éditeur, au prix de 14,50 €.

En version numérique, sur Amazon.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :