Le calligramme d’Othon Wolff

La semaine dernière, je vous présentais le travail que nous avons réalisé avec l’un des ateliers d’écriture auxquels je participais, dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots 2019 ». Vous avez pu lire le premier texte, un acrostiche, que j’avais préparé.

Après l’acrostiche, il fallait écrire un calligramme : il s’agit d’un poème dont les vers sont disposés de façon à former un dessin évoquant le même objet que le texte. Le recueil de poèmes d’Apollinaire est souvent cité en exemple.

Pour cet exercice, j’ai voulu mettre en scène un personnage que j’aime particulièrement : Othon Wolff, vampire de son état. J’ai créé ce personnage lors du tout premier atelier d’écriture auquel j’ai participé en septembre dernier. J’ai voulu opérer un croisement entre mes deux ateliers, et mêler à l’un le personnage créé dans l’autre. C’est ainsi que j’ai mis en scène Othon pour ce calligramme.

Je vous invite à cliquer sur le lien pour le découvrir sur le document pdf joint :

Calligramme – Hélène DESTREM

Voici le texte :

« Par ta beauté j’ai été envoûté quand sur moi tes yeux tu as posés. Tes gestes gracieux enveloppés de volutes délicieuses ont hypnotisé mon esprit fasciné. J’aurais pu te regarder danser pendant des années, sans jamais par la faim être tiraillé, tant de ta présence je me nourrissais. Tes yeux d’un bleu somptueux m’ont donné à boire un philtre savoureux, bien avant que ton corps livre à mes lèvres un agrément onctueux. Ton parfum m’a enivré de sensations insoupçonnées. Dès lors je n’ai pensé qu’à dans tes bras me retrouver. Mon esprit fantasmait déjà d’autres valses, au creux des draps, entremêlées. Las, entre mes bras ton corps s’est engourdi, lorsque j’ai dû mettre fin à tes cris enhardis. Notre histoire ne survivra pas à cette nuit puisqu’à mon grand désespoir, tu as repoussé mes baisers, sur ta nuque déposés. Le sang de ta carotide a coulé, ô superbe liquide empourpré. Ainsi de ton dernier souffle je me repais, avant qu’à jamais la vie ne t’ait quittée.

Othon Wolff, pour vous servir. »

Il m’a été demandé d’ajouter une signature pour que les lecteurs comprennent bien qu’il s’agissait des propos tenus par un personnage particulier.

Othon Wolff n’est pas un personnage au regard ténébreux, à la carrure impressionnante et au charisme irrésistible. Il s’agit d’un anti-héros, grand, maigre, pas très gâté par la nature, et aux goûts culinaires un peu spéciaux. J’aurai l’occasion de vous en parler plus amplement dans quelque temps.

Plusieurs textes sont ainsi nés autour de ce personnage que j’aime beaucoup. L’un d’entre eux est un dialogue entre une chauve-souris et un papillon de nuit, que je vous présenterai prochainement.

cinema-dark-shadows-film

Photo du film Dark shadows, de Tim Burton, 2012, avec Johnny Depp.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :