« Éprise au piège » : extraits.

Extrait n°1 :

« Josh rempaille ou répare des chaises tout en discutant avec ses cousins, et je n’ai pas trop le loisir de venir lui faire la conversation. J’ai le sentiment d’être une intruse au milieu des hommes, sentiment renforcé par les regards de désapprobation que tous m’adressent lorsque je fais mine de m’approcher. Le manque total d’intimité qu’impose la promiscuité empêche tout échange personnel. Un soir, je profite d’un moment paisible où nous sommes allongés l’un contre l’autre dans le lit, avant que le sommeil ne nous emporte, pour demander :

— Comment se fait-il que tes cousins me regardent bizarrement quand je viens parler avec vous ?

— Parce que tu n’as pas à le faire. Les femmes ne doivent pas venir se mêler des conversations des hommes.

— Ah bon ? Et qu’avez-vous de si mystérieux à vous dire qu’on n’ait pas le droit de l’entendre ?

— Rien de spécial. C’est comme ça, c’est tout. Une femme reste à sa place. Enfin, tu sais, c’est eux qui pensent comme ça, dit-il pour faire passer la pilule et me faire croire qu’il n’est pas du même avis. Ils savent tous que tu n’es pas habituée.

— Non, ça c’est clair. Je ne trouve pas ça normal du tout. Pas toi ?

— Qu’est-ce que ça peut te faire qu’on parle de la chine ou des clients ? Ça ne te regarde pas.

— Si, ça m’intéresse. Et puis j’ai envie de passer du temps avec toi. Je ne suis pas venue vivre avec toi pour me retrouver seule dans la caravane à longueur de journée.

— Ben, t’auras qu’à m’accompagner dans mes tournées, si tu veux.

J’accepte sa proposition, ravie d’avoir eu une discussion constructive avec lui, mais je ne peux pas le suivre tout le temps. D’abord parce qu’il se lève aux aurores pour commencer ses tournées et que j’ai du mal à tenir le rythme, surtout que je passe toute la matinée à l’attendre dans le camion, où je me morfonds plus encore que dans ma minuscule maisonnée. Ensuite parce qu’à notre retour, qu’il soit midi ou quatorze heures, je dois me mettre aux fourneaux et préparer un repas correct, puis passer l’après-midi à ce « foutu » ménage que je n’ai pas effectué le matin. Je trouve cela d’autant plus injuste que les voyageuses qui, comme moi, accompagnent leurs conjoints, ont le privilège de terminer la tournée au restaurant, elles. J’évoque ce détail avec Josh, au détour d’un repas silencieux. Il m’oppose qu’il vient de démarrer dans la vie et qu’il n’a pas d’argent à gaspiller.

— Et de toute façon, t’as que ça à foutre, de préparer à manger ! Tu vas pas te plaindre, non plus !

Charmant… »

Extrait n°2 :

« Je me retrouve plongée dans une solitude forcée à une étape de ma vie où j’ai besoin de compter sur des échanges humains avec d’autres personnes. Malgré toute ma volonté pour ne pas me préoccuper de l’attitude de Josh, je ne peux que gamberger. Incompréhension est le mot qui représente le mieux notre couple. Je me dis que notre histoire n’est qu’un leurre, un jeu théâtral voué à l’échec. Quand nous allons devoir élever cet enfant, comment allons-nous concilier des principes d’éducation à l’opposé les uns des autres ? Parfois les différences sont sources de richesse pour un petit, et je m’accroche à l’espoir que cela soit le cas pour mon bébé, mais je ne peux pas m’empêcher de voir évoluer les choses de façon problématique. La grossesse me pousse à réfléchir sur mon choix de vie, elle m’ouvre les yeux sur l’erreur que j’ai commise en 1997, l’erreur d’avoir préféré le cœur à la raison. Cette vérité vibre au-dessus de ma tête, prête à me pourfendre, mais je n’ose toujours pas la regarder en face. »

Roman « Éprise au piège », 356 pages, édition indépendante.

COMMANDER SUR AMAZON   /   COMMANDER AUPRÈS DE L’AUTEUR

aliyah-jamous-1058056-unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :